Abri jardin

En bois, en métal ou en pvc Cet élément de jardin doit être choisi en connaissance de vos besoins et de vos attentes. L’abri de jardin est en quelque sorte, une extension de votre maison. Véritable construction, il vous faudra veiller à la réglementation en vigueur concernant son édification, au choix des matériaux et à son intégration dans le jardin.

Un abri pour les outils Lorsque la cave et le garage sont saturés, l’abri de jardin est l’endroit idéal pour remiser outils et accessoires de jardinage, mais aussi pour mettre la tondeuse au sec. Pour en profiter un minimum et, le cas échéant, y aménager un petit coin atelier, mieux vaut opter pour une surface de 10 m2 minimum, éclairée si possible par une porte vitrée et une fenêtre. S’il s’agit d’un simple rangement d’appoint, une superficie de 5 m2 s’avère parfois suffisante. Pour un abri en kit de dimension modeste (entre 5 et 10 m2), la pose est simple et rapide. Seules précautions à prendre : bien damer la terre qui doit être bien plane, puis la recouvrir d’un film polyane et aligner des plots pour que les solives du plancher reposent dessus (des pavés autobloquants ferons très bien l’affaire). Puis traiter le plancher avec un produit adapté (type « vernis bateau » de V33) pour qu’il reste sain. Enfin, il peut être agréable de prolonger le plancher en terrasse autour de l’abri (ou de recouvrir ses abords d’écorces de bois), cela évite de marcher dans la gadoue au retour des mauvais jours.

Pour les enfants Nous avons tous le souvenir d’une cabane au fond du jardin ou perchée dans un arbre pour les plus audacieux. Du simple abri à la véritable maisonnette, en bois, métal ou pvc, le choix est très large. C’était souvent un abri de fortune mêlant avec poésie rondins de bois et planches de récupération. Rien à voir avec les cabanes proposées aujourd’hui par les fabricants et les grandes surfaces de bricolage. Cela va des cabines en polypropylène imitation bois aux maison en carton pour jouer au sec, et aux nombreux modèles en bois (résineux traités en autoclave) à monter sur pilotis ou dalle béton, à même le sol ou dans un arbre. Evidemment les chalets en bois offrent davantage de possibilités en termes d’aménagement et de personnalisation.

Pour les amis Et puis il y a aussi, depuis plusieurs années maintenant, les cabanes d’hôtes qui semblent littéralement pousser. Elle sont généralement conçues en madriers de 60 mm massifs ou en madriers contrecollés de 80 mm provenant de Finlande. Les modèles sont très variés et vont de l’ultra-chic à la version la plus simple (sans eau ni électricité) mais qui permet tout de même de recevoir des amis. Implantée au fond du jardin ou un peu à l’écart de la maison, cette “maison d’invités“ impose néanmoins de respecter quelques règles : orientation, fondations, raccordement éventuel en eau et électricité, déclaration de travaux, etc. Outre les chalets à ossature bois (pin ou sapin traité classe IV) voués à rester sur le plancher des vaches, il existe des entreprises spécialisées dans la création de cabanes perchées. Réalisées sur mesure, ces dernières oscillent entre 10 et 15 m2 (et autant de terrasse) et leur construction fait l’objet d’une étude (choix de l’arbre, type d’implantation et de fixation, etc.). Pour vous guider parmi ces multiples offres voici quelques repères qu’il est bon de connaître avant de choisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *